Une facette de mon métier de CPE : ostéopathe de l'âme

Rédigé par antistress le 29 novembre 2020 - Aucun commentaire

Adolescent tenant devant son visage un Rubik's Cube

J'avoue que je suis impressionné par le travail des ostéopathes.

J'ai eu recours à leurs services deux ou trois fois seulement, mais à chaque fois il était clair pour moi que les éléments de mon corps avaient été remis à leur bonne place, que l'ensemble avait été rééquilibré par la manipulations de certaines parties. À tel point que j'ai décidé de m'y rendre une fois l'an, pour « un entretien ».

Une définition de l’ostéopathie est donnée par l'Osteopathic International Alliance : il s'agit d'une pratique qui vise à restaurer (et à maintenir) l’organisme d’une personne dans son état général et naturel de bien-être. Cette homéostasie est considérée comme favorisant la capacité du corps à se soigner et à se réguler lui-même.

Cette dernière définition pourrait très bien s'appliquer à une facette de mon métier de CPE.

À la manière d'un ostéopathe

En effet, dans notre pratique de CPE, il arrive que nous devinions ou découvrions, lors d'un échange avec un·e jeune : une difficulté, un blocage, une préoccupation, une peine ou une souffrance qui entrave son parcours.

Dans un certain nombre de cas la situation peut être réglée au moyen d'un dialogue éducatif avec la ou le jeune.

À la manière d'un ostéopathe, notre travail est alors de réaliser un diagnostic puis de poser les bons gestes pour débloquer la situation et aider le jeune à retrouver son état général et naturel de bien-être [1].

Les gestes d'un CPE pour rétablir l'homéostasie naturelle du corps

Rappelons que les émotions sont un mouvement du corps.

4 figures montant chacune une émotion : joie, tristesse, peur, colère
Quatre émotions de base : joie, peur, tristesse, colère

Comme un ostéopathe, nous allons donc travailler avec la ou le jeune pour rétablir l'homéostasie naturelle du corps. Mais à la différence d'un ostéopathe, les gestes que nous allons poser sont des paroles.

Pour pouvoir agir dans une situation de ce type, il est nécessaire pour le CPE de connaître le fonctionnement (intellectuel et) émotionnel de l'être humain, ainsi que les spécificités de l'adolescent. Il doit savoir établir un pont vers lui, déchiffrer ses émotions et comprendre ses besoins, savoir lui apporter un soutien, et enfin l'aider à lever les obstacles à son homéostasie.

J'ai eu la chance dans ma pratique de côtoyer des collègues qui m'ont fait progresser sur ces différentes compétences au delà de ma formation initiale déjà riche (mais insuffisante).

Je conseillerais à un·e collègue qui voudrait investir ce domaine, de :

  • se mettre au clair avec ses valeurs et sa posture d'éducateur (lire ou écouter Eirick Prairat m'a beaucoup aidé : ses travaux sur l'éthique, le tact etc.) ;
  • étudier la posture de l'aidant selon Carl Rogers (vous trouverez des synthèses en ligne sur ce sujet) ;
  • se documenter sur les différentes émotions et leur rôle (les nombreux podcasts qui y sont consacrés par Et tout le monde s'en fout, celui réalisé par Partager C'est Sympa et toutes les autres ressources que vous trouverez sur le sujet) ;
  • se former à la Communication NonViolente. Avec par exemple ce livre (que vous relirez à différents moments de votre vie) : « Les mots sont des fenêtres (ou bien ce sont des murs) – Initiation à la Communication NonViolente » de Marshall B. Rosenberg (psychologue disciple de Carl Rogers). Pour le domaine d'intervention qui nous occupe, je vous recommande au minimum de lire la partie sur l'écoute empathique (indispensable) et celles sur l'identification des émotions et des besoins (en bonus vous trouverez une partie sur la résolution des conflits et la médiation qui vous servira pour d'autres situations) ;
  • ne pas hésiter à se créer des outils (par exemple j'ai imprimé en A3 couleur la roue des émotions de Robert Plutchik que je sors pendant l'entretien pour demander à la ou le jeune de désigner ses émotions. On pourra aussi utiliser une palette de smileys représentant chacun une émotion, etc.).

C'est un sacré programme, mais je peux vous assurer que c'est très gratifiant.


[1] La circulaire de mission des CPE dispose que nous avons pour responsabilité de placer les adolescents dans les meilleures conditions de vie individuelle et collective, de réussite scolaire et d'épanouissement personnel. C'est, pour une part, assez proche de la définition de l’ostéopathie donnée par l'Osteopathic International Alliance, vous ne trouvez pas ?

Écrire un commentaire

NB : en publiant votre commentaire, vous acceptez qu'il soit placé sous la licence CC BY-SA comme indiqué aux conditions d'utilisation du site

Quelle est le premier caractère du mot ybpjex7 ?