France, la République aveugle ?

Rédigé par antistress le 06 juillet 2023 - 1 commentaire

La forêt

Je rebondis sur ma lecture d'un billet de blogue intitulé « Nahel ou l’anti-George Floyd » paru hier :

L'auteur questionne la différence d'impact, dans chacun des deux pays respectifs, des deux vidéos montrant la mise à mort par la police, l'une de George Floyd aux États-unis, l'autre de Nahel en France.

L'aveuglement français aux violences systémiques racistes et policières

Si les trois premiers paragraphes du billet rappellent et contextualisent les faits, les trois derniers sont plus intéressants et posent clairement la question du racisme, véritable éléphant au milieu de la pièce pour les grands médias et les politiques en France.

Comme en 2005, alors que les émeutes qui répondent à la mort violente de jeunes issus des minorités visibles expriment la rage et l’aspiration à la reconnaissance des populations discriminées, on a pu observer le spectacle étrange d’un pouvoir et d’une éditocratie qui tournent et retournent dans tous les sens le mystère d’une révolte incompréhensible, mobilisant les formes les plus absurdes du déni pour cacher la faillite du modèle français. Pendant que l’ONU appelle la République à s’attaquer aux « profonds problèmes » de racisme au sein des forces de l’ordre, la majorité des acteurs politico-médiatiques continue à prétendre que «les enfants des quartiers difficiles (…) sont tous les filles et les fils de la République», et rejette du côté de l’extrême-droite une xénophobie qui s’incarne pourtant depuis des décennies dans la relégation des quartiers, dans un maintien de l’ordre à deux vitesses ou dans la dépolitisation des soulèvements.

Une différence, peut-être décisive, dans la représentation visuelle des exécutions policières de George Floyd et Nahel

Par ailleurs j'ai trouvé le point soulevé par le quatrième paragraphe particulièrement intéressant quant à la différence de nature des images captées lors de l'exécutions de George Floyd et lors celle de Nahel (les corps sont invisibles dans le dernier cas) et des conséquences possibles de ces différences (moindre impact).

Visuellement, alors que la séquence américaine exhibait le contraste d’un corps noir supplicié par un représentant du pouvoir blanc, les images françaises ne montrent rien de l’apparence respective des acteurs, dissimulés pour les uns par les vitres du véhicule, pour les autres par leur équipement réglementaire.

Pour autant, un aveuglement français aux violences systémiques qui se répète

Nonobstant cette particularité – qui peut en effet, ainsi que l'avance l'auteur du billet, être tout à fait décisive dans l'émergence ou non de la question du racisme dans l'espace public autorisé et dans l'espace public le plus large – je ne peux m'empêcher de faire le lien entre cette différence d'impact dans les différentes strates de la société entre ces deux affaires (celle de George Floyd en 2020 aux États-unis, transformante ; celle de Nahel en 2023 en France, non transformante), avec la différence d'impact, dans le même sens, de deux affaires de violences systémiques précédentes : celle de Weinstein en 2017 aux États-unis (transformante), celle de DSK en 2011 en France (non transformante). Il s'agissait alors de violences sexistes et sexuelles. J'emprunte ici cette réflexion au titre d'un autre article :

  • Affaire DSK : l’acte manqué du mouvement #metoo (€), par Maïa Mazaurette, journaliste, autrice, chroniqueuse, blogueuse, sur la sexualité, la question de l’égalité des genres, et la place du corps dans la société – 13 décembre 2020.

En effet, l'affaire DSK avait été traitée comme un fait divers en France, un cas particulier, là où l'affaire Weinstein a fait émerger un questionnement systémique dans la société états-unienne, au delà du cas particulier de l'affaire, et a achevé d'y lancer le mouvement de fond #MeeToo de dénonciation des violences sexistes et sexuelles.

Pour résumer :

  • DSK (violences sexistes), Nahel (violences racistes et policières) : pas de remise en question en France sur les violences systémiques.
  • Weinstein (violences sexistes), Floyd (violences racistes et policières) : large remise en cause aux États-Unis sur ces violences systémiques.

Alors dites moi, selon vous : qu'est-ce qui fait que la France demeure aveugle aux violences racistes et sexistes ?


Image modifiée par mes soins (avec le logiciel libre GIMP) à partir de celle-ci d'Andrea Kirkby, et donc placée sous la même licence CC BY-SA 2.0.

1 commentaire

#1  - antistress a dit :

Cet article a été posté également sur LinuxFr.org où vous pouvez lire les commentaires :
https://linuxfr.org/users/antistress/journaux/societe-france-la-republique-aveugle#comment-1929598

Répondre

Fil RSS des commentaires de cet article

Écrire un commentaire

NB : en publiant votre commentaire, vous acceptez qu'il soit placé sous la licence CC BY-SA comme indiqué aux conditions d'utilisation du site

Quelle est le cinquième caractère du mot hac3s82 ?